mercredi 11 février 2009

"Voix off" de Denis Podalydès, une lecture du festival Textes et voix

Il est rare de trouver autant de talents concentrés en un seul homme : acteur de théâtre (pensionnaire à la Comédie Française il joue en ce moment dans « L’illusion comique »), acteur de cinéma (dans les films d’Emmanuel Bourdieu par exemple), metteur en scène (« Fantasio » et surtout « Cyrano » en ce moment salle Richelieu), écrivain (auteur d’un remarqué « scènes de la vie d’acteur »), Denis Podalydès lisait ce soir-là des extraits de « Voix off » dans le cadre du festival « Textes et voix ». A l’origine de ce livre, une commande de Colette Fellous lui proposant de faire son autoportrait. Pour parler de lui, Podalydès a choisi de donner à entendre les voix des autres : des voix qui émergent de l’enfance, comme celle de sa grand-mère, de sa mère, d’amis ou de professeurs, des voix de radio ou de théâtre, des voix de cinéma…

La lecture commence par un roman tragi-comique qui raconte le difficile apprentissage amoureux de « l’empoté », double fictif de l’auteur. Passant du rire à l’émotion, Podalydès en vient à évoquer son amour pour les livres dans un passage sur le studio d’enregistrement : « Est-il, pour moi, lieu plus épargné, abri plus sûr, retraite plus paisible, qu'un studio d'enregistrement ? Enfermé de toutes parts, encapitonné, assis devant le seul micro, à voix haute - sans effort de projection, dans le médium -, deux ou trois heures durant, je lis les pages d'un livre. Le monde est alors celui de ce livre. Le monde est dans le livre. Le monde est le livre ».

Rien n’est aussi évocateur qu’une voix - sauf peut-être un parfum-, et pourtant les mots manquent pour décrire ces sensations insaisissables et étranges que transporte une voix. Et pourtant Podalydès trouve l’image juste qui a la clarté de l’évidence : Charles Denner ? « Une voix de courage, voix d'angoisse légère, voix qui va, voix qui fouille », Dussolier ? « une campagne à la tombée du soir, bruissante, paisible, secrète”…
Et au fil de la soirée imperceptiblement se dégage de ces voix l’émouvante voix de Denis Podalydès, non plus l’acteur ou l’interprète mais l’écrivain.
« Voix off », de Denis Podalydès, Mercure de France, (livre + CD), 244 p., 25 €.
Textes et Voix :
http://www.textes-et-voix.asso.fr/

Aucun commentaire: